PRESSE


Ouest France - Jeudi 4 octobre 2018
COSSÉ LE VIVIEN
"Moi et toi sous le même toit a enchanté le jeune public".
Mardi, les spectateurs des Embuscades étaient les enfants des écoles Maurice-Carême et Sainte Marie de Quelaines St Gault. Ces 125 jeunes, âgés de 3 à 6 ans, ont suivi le spectacle "Moi et toi sous le même toit", sur l'amitié et l'exclusion racontant la relation d'un petit éléphant et du roi lion. 
Le spectacle est joué par deux comédiennes qui sont actrices de plusieurs rôles grâce à du papier plié différemment en fonction des personnages interprétés. "C'est du théâtre de papier sur un corps castelet", précise Valérie Berthelot, cofondatrice de la Cie Art Zygote. 
Les enfants ont été très attentifs pendant le spectacle, une petite fille s'est même laissée submergée par ses émotions. A la fin de la représentation, les comédiennes ont demandé aux enfants s'ils avaient des questions. La réponse qui est venue était claire : "non !".
l'objectif de Valérie Berthelot est de réaliser un théâtre pauvre et contemplatif. "Les enfants voient tellement d'images. Il est important d'en donner très peu pour leur laisser la liberté d'imaginer. Imaginer, c'est la plus grand richesse", conclut-elle. 




OUEST FRANCE - 22 juin 2018


OUEST FRANCE 
L'ASSASSIN SANS SCRUPULES... / Ces compagnies mayennaises qui jouent en Avignon. 
On a été happé par la présence sur scène de Karim Fatihi, Sarah Lascar (impresionnante d'intensité), Christine Lhôte et Hélori Philippot. Là aussi, une histoire de famille et d'amitiés. Une histoire de rupture entre une mère et son fils. Une histoire de non-dits. Une histoire de jeux d'enfants qui finissent très mal. D'un très lourd secret... Le titre à rallonge de cette pièce L'assassin sans scrupules Hasse Karlsson dévoile la terrible vérité... ne doit surtout pas vous faire fuir. C'est la Cie Art Zygote de Laval qui donne vie à ce texte écrit par un auteur de polars suédois, Henning Mankell. C'est vraiment bien. Mikaël Pichard / Juillet 2017

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 
J’AI LA TAILLE DE CE QUE JE VOIS / Un spectacle totalement féerique
Comment concevoir un spectacle pour enfant qui puisse séduire petits et grands ? Voilà bien une question à laquelle la compagnie Art Zygote a trouvé une réponse avec sa pièce « j’ai la taille de ce que je vois ». Un homme, aux manettes d’un étrange pupitre donne des ordres à une poupée vivante, et très rieuse. Il émet un son et la marionnette réagit, maladroitement au début puis de plus en plus habilement. De ce qui n’était qu’un poupée de chiffon au début du spectacle, se transforme en une jeune femme dansant au gré de la musique. C’est burlesque car parfois le son dérape, fait un drôle de bruit qui fait rire les enfants, et réagir bizarrement cette si jolie danseuse. Ce spectacle est sans paroles, mais vibre à l’oreille et à l’œil.

C’est une rencontre magique entre une danseuse et un musicien. Ils ne se parlent pas et se comprennent si bien que toute parole est superflue. Un très joli spectacle qui s’aventure même dans le numérique en passant par la vidéo. Quoi qu’il en soit l’ensemble est fort réussi. Et point d’orgue, au final, lorsque des dizaines de ballerines en robe rouge accrochées à un ballon d’hélium font leur entrée sur scène, cela se fait sous les yeux émerveillés des enfants et attendris des parents. Pas de doute la compagnie  Art Zygote a non seulement trouvé la formule magique pour animer les ballerines à robe mais aussi pour séduire tout un chacun pourvu qu’il ait gardé une âme d’enfant.